Notes et commentaires sur le rapport 2015 de l’ASN

Comme chaque année, le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs lit avec attention le rapport annuel de l’Autorité de sûreté nucléaire sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France.

Le cru 2015 publié le 25 mai 2016 s’inscrit dans la continuité des précédents. L’Autorité de sûreté nucléaire développe un discours mesuré pour ne pas dire rassurant en s’attachant à pointer les innombrables défaillances, dysfonctionnements et « écarts » de l’industrie nucléaire en France.

Le problème majeur de l’Autorité de sûreté en ce milieu d’année 2016 est de disposer des moyens nécessaires pour exercer les missions que le législateur lui a confiées. Ainsi pointe-elle la diversité des problèmes que pose l’usage de substances radioactives non seulement par la filière électronucléaire mais par la médecine ou l’industrie. Son but principale est de justifier son utilité par le sérieux des ses analyses et la rigueur de son activité.

Une association antinucléaire ne peut bien évidemment se satisfaire du panorama qui est proposé. Nous attendons plus de sévérité de la part l’Autorité de contrôle vis à vis d’exploitants nucléaires toujours enclins à contourner la réglementation en vigueur et à appliquer les méthodes les plus rentables aux dépens de la sûreté et de la radioprotection.

Nous attendons toujours que l’ASN dispose d’une complète indépendance vis-à-vis des exploitants nucléaires et du pouvoir politique de manière à prendre les décisions qui s’imposent au vu du vieillissement des équipements et de l’incapacité technique et financière des industriels à garantir une sécurité réelle des installations.