Archives du mot-clé climat

Comment l’Etat soutient l’option nucléaire dans la PPE 2018-2028

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, dans le cadre de la présentation de la Stratégie française pour l’énergie et le climat, a présenté le 25 janvier 2019 l’intégralité du projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour la période 2018-2028 qui qui fixe les grandes orientations de la politique énergétique de la France pour les prochaines années.

Ce document plus encore que la précédente PPE enraye la transition énergétique par un flux neutronique puissant. Non seulement les objectifs de réduction de la consommation d’énergie sont revus à la baisse mais la montée en puissance des énergies renouvelables est sévèrement contingentée. Le virage qui n’a pas été pris en 2016 ne risque pas de l’être. Tout dans cette nouvelle PPE à la sauce Macron vise à consolider les actifs d’EDF en recommandant la poursuite d’exploitation de la plupart des réacteurs nucléaires au-delà de 50 ans.

Le gouvernement, en débit d’un Débat public très riche au printemps dernier, n’entend pas les innombrables voix en faveur de la transition pour persévérer sur un chemin qui ne mène nulle part si ce n’est vers la catastrophe nucléaire.

Nous sommes bel et bien en présence d’un déni de la réalité qui postule un triplement des exportations d’électricité, la généralisation des compteurs dits intelligents et l’électrification du mix énergétique européen.

Une consultation sera bientôt ouverte. Il convient que tous ceux et celles qui sont attachés à la transition énergétique et à une sortie authentique du nucléaire s’y exprime. Afin d’aider chacun à se faire une opinion par lui même, le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs vous propose un petit florilège de cette PPE, stade suprême de la nucléarisation de la politique énergétique.

A lire ci-dessous :

Lire la suite

bandeau article

STOP-EPR appelle le plus grand nombre à participer à l’enquête publique relative au projet de parc éolien en mer Dieppe-Le Tréport

Depuis plus de dix ans, le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs et ses partenaires associatifs attendent que des éoliennes offshore en nombre produisent de l’électricité sur le littoral normand. Après le projet de Fécamp, c’est au tour aujourd’hui du projet Dieppe-Le Tréport d’entamer la dernière ligne droite vers le début des travaux. Depuis le 16 octobre a commencé l’enquête publique relative aux ultimes autorisations qui permettront au Maitre d’Ouvrage de commencer la construction d’une alternative de grande échelle au nucléaire.

A nos côtés, participez à cette enquête publique pour la transition énergétique, le climat et la sortie du nucléaire ici et ailleurs !

vous trouverez toutes les informations nécessaires ci dessous :

Lire la suite

EDF évapore notre avenir à tou(te)s

L’information tourne en boucle dans les médias : « Alors que la France rentre dans ces deux pires jours de canicule lundi 6 et mardi 7 août, EDF se retrouve contraint à moduler la puissance de son parc nucléaire. Ces derniers jours, l’électricien a pris la décision de mettre à l’arrêt quatre des cinquante-huit tranche installées en France. Sont concernées une unité à Fessenheim (Haut-Rhin), deux à la centrale de Bugey (Ain) et un dans celle de Saint-Alban en Isère, a détaillé un porte-parole d’EDF[i]. »

Plus globalement la France nucléaire est à l’arrêt. « Vingt des 58 réacteurs nucléaires français sont à l’arrêt depuis dimanche 5 août, a appris lundi franceinfo auprès d’EDF. Quinze le sont pour des travaux de maintenance programmés pendant l’été, quatre à cause de la canicule : il s’agit du réacteur 1 de Saint-Alban (Isère), des réacteurs 2 et 3 de Bugey (Ain) et du réacteur 1 de Fessenheim (Haut-Rhin). A cause de la chaleur, la température des cours d’eau, utilisés par les centrales pour leur refroidissement, est plus élevée que d’habitude. De ce fait, l’eau rejetée ensuite par les centrales serait trop chaude, ce qui oblige certains réacteurs à stopper ou ralentir leur activités[ii]. »

Regardons ce qu’il en est de plus près et ce que cela révèle sur la filière nucléaire

Lire la suite

STOP-EPR et Greenpeace étaient ensemble dans la rue pour rappeler que le nucléaire ne sauvera pas le climat

Alors qu’au Bourget la COP 21 patine, de 14 h à 16 h, le samedi 05 décembre 2015, les associations agissant pour une authentique transition énergétique étaient mobilisées à Rouen.

Le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs, le Groupe local de Greenpeace et Enercoop Normandie étaient côté à côte pour expliquer au plus grand nombre que le nucléaire ne sauvera pas le climat et rappeler qu’un modèle énergétique 100% renouvelables est possible.

Au même moment Effet de Serre toi-même ! était présent au Salon du Livre de Jeunesse participant aux débats proposés sur la transition énergétique et la nécessaire atténuation du changement climatique.

WP_20151205_14_56_11_Pro WP_20151205_14_59_05_Pro WP_20151205_15_46_00_Pro

Manifeste des antinucléaires atterrés

Convaincu(e)s que tous les usages civils et militaires de l’énergie atomique sont une menace pour la vie et pour la planète, nous affirmons notre opposition totale au nucléaire.

La dispersion dans l’environnement depuis 70 ans de radionucléides artificiels a déjà causé plusieurs dizaines de millions de morts . Ce crime contre l’humanité ne saurait plus durer. La catastrophe toujours en cours à Fukushima, dont les conséquences sont planétaires, le rappelle chaque jour.

Plus que jamais, à la veille de la Conférence internationale sur le Climat qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, nous revendiquons un arrêt inconditionnel et irréversible de toutes les installations nucléaires ainsi que de tous les grands projets atomiques inutiles ici et ailleurs. C’est là tout autant une exigence éthique qu’une nécessité sanitaire et environnementale et un impératif démocratique.

Si le nucléaire ne sauvera pas le climat , il ne sauvera pas non plus l’humanité. Il n’existe ni nucléaire propre, ni nucléaire sûre et encore moins de nucléaire durable quoi qu’en pensent les apôtres timorés d’un « modèle énergétique décarboné ». La montagne de déchets que nous laissent les industries nucléaires civils et militaires rappelle à chacun que le nucléaire n’est ni gérable ni recyclable .

A l’heure où la planète doit se préparer à un changement climatique d’ampleur immense et aux conséquences encore inconnues, l’esprit de responsabilité devrait commander à chacun d’exiger l’abandon sans attendre des bombes et de l’énergie nucléaire.

Lire la suite