Archives du mot-clé DGEC

Comment l’Etat soutient l’option nucléaire dans la PPE 2018-2028

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, dans le cadre de la présentation de la Stratégie française pour l’énergie et le climat, a présenté le 25 janvier 2019 l’intégralité du projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour la période 2018-2028 qui qui fixe les grandes orientations de la politique énergétique de la France pour les prochaines années.

Ce document plus encore que la précédente PPE enraye la transition énergétique par un flux neutronique puissant. Non seulement les objectifs de réduction de la consommation d’énergie sont revus à la baisse mais la montée en puissance des énergies renouvelables est sévèrement contingentée. Le virage qui n’a pas été pris en 2016 ne risque pas de l’être. Tout dans cette nouvelle PPE à la sauce Macron vise à consolider les actifs d’EDF en recommandant la poursuite d’exploitation de la plupart des réacteurs nucléaires au-delà de 50 ans.

Le gouvernement, en débit d’un Débat public très riche au printemps dernier, n’entend pas les innombrables voix en faveur de la transition pour persévérer sur un chemin qui ne mène nulle part si ce n’est vers la catastrophe nucléaire.

Nous sommes bel et bien en présence d’un déni de la réalité qui postule un triplement des exportations d’électricité, la généralisation des compteurs dits intelligents et l’électrification du mix énergétique européen.

Une consultation sera bientôt ouverte. Il convient que tous ceux et celles qui sont attachés à la transition énergétique et à une sortie authentique du nucléaire s’y exprime. Afin d’aider chacun à se faire une opinion par lui même, le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs vous propose un petit florilège de cette PPE, stade suprême de la nucléarisation de la politique énergétique.

A lire ci-dessous :

Lire la suite

Autopsie des délires d’EDF

Un article retentissant publié par Les Echos le 30 aout 2018 révèle qu’un rapport établi par deux nucléocrates notoires recommande la construction de 6 réacteurs de type EPR à partir de 2025.

Cette revendication n’est pas nouvelle. EDF ne cesse de la réaffirmer depuis quelques mois pour peser sur la rédaction de la fameuse Programmation pluriannuelle de l’énergie.

Elle mérite qu’on s’y arrête afin de mieux comprendre quelles sont les ambitions de l’exploitant nucléaire en particulier ici en Seine-Maritime où les réacteurs donnent à voir des signes évidents de fatigue.

En revendiquant le renouvellement du parc nucléaire dès 2025, EDF donne à voir clairement que le maintien en exploitation de nombreux réacteurs n’est plus envisageables en dépit des opérations de « Grand Carénage » !

Il y a urgence pour l’entreprise de mettre en œuvre de nouveaux équipements en serait que pour survivre face à l’affirmation puissante des énergies renouvelables en Europe.

regardons les choses de plus près et essayons de mieux comprendre les motivations d’un  lobby qui cherche à imposer l’irréversibilité de l’option nucléaire :

Lire la suite

L’arrêt du nucléaire s’impose !

Depuis le 19 mars 2018, le Débat public sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie[i] a commencé dans la plus grande discrétion. Pendant quatre mois vont être débattus les orientations et priorités d’action des pouvoirs publics pour la gestion de l’ensemble des formes d’énergie sur le territoire métropolitain de 2018 à 2023 puis de 2024 à 2028 en application de la Loi de transition énergétique[ii].

Le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs, persuadé de la nécessité de revendiquer en tout lieu l’arrêt du nucléaire, publie aujourd’hui un Cahier d’acteur à l’occasion de ce débat public.

Dans le souci de justifier notre démarche, vous trouverez ci-dessous un regard sur ce débat public puis le cahier d’acteur en guise de conclusion. D’autres publications plus spécifiques suivront notamment une analyse de la manière dont est traité l’enjeu atomique dans le dossier du maitre d’ouvrage.

Lire la suite