Archives du mot-clé gaines

Ce qui se passe à Taishan n’est pas un événement anodin

Comme l’expliquent nos amis du CAN-Ouest, l’incident survenu sur le réacteur EPR de Taishan en Chine est loin d’être un détail. Il révèle une faiblesse structurelle de ce type de réacteurs et surtout donne à voir l’impasse dans laquelle s’est engagée la filière nucléaire.

Le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs considère cet incident comme suffisamment sérieux pour effectivement poser la question de l’opportunité de la poursuite du programme EPR ici et ailleurs.

Au regard des nombreuses publications de l’Autorité de contrôle et de l’Institut de radioprotection depuis 20 ans sans oublier la documentation proposée par le Groupes permanents d’experts et le Haut Comité, il apparaît que l’exploitation du parc nucléaire fait face à une crise systémique qu’il est dans l’incapacité de traiter.

La filière nucléaire se heurte à une limite technologique

Une dégradation du combustible dans la cuve du réacteur aurait occasionné à Taishan des émission de gaz rares dans le bâtiment réacteur puis des rejets. Du combustible fourni par Framatome serait en cause.

Un tel événement n’est pas rare. Bien au contraire, il n’est que le dernier épisode en date d’une longue série qui débute à la fin du siècle dernier. En effet EDF afin de réduire le cout d’exploitation du parc veut depuis la fin des années 1990 augmenter le taux de combustion des combustibles c’est-à-dire la durée de leur utilisation dans le réacteur avant déchargement.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-1024x561.png.

Ce faisant EDF et son complice AREVA se sont trouvés face à une difficulté technique non négligeable. Les gaines de combustible utilisées alors ne résistaient guère à ce nouveau mode d’exploitation. Ainsi le Zircaloy 4 a cédé progressivement la place à un nouvel alliage le M5.

D’aucuns pouvaient imaginer que tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes… Il n’en est rien. Les problèmes continue de se poser comme le donne à voir la littérature technique tant de l’AIEA que de l’Institut de radioprotection.

Lire la suite