Archives pour la catégorie Activités à la CLIn

Avis de tempête sur la sûreté nucléaire

La publication du rapport annuel de l’ASN est toujours un moment important de l’actualité nucléaire. D’année en année la date de sa publication a été repoussée donnant à voir les difficultés d’élaborer un bilan qui puisse satisfaire les exploitants, l’Etat nucléaire sans s’écarter trop de la réalité effective de la filière nucléaire.

En 2017 on a le droit à un exemplaire au mieux mélancolique. L’ASN qui ploie sous la charge de travail peine à dissimuler les pressions qui pèsent sur son activité. Elle nous livre un rapport d’une banalité confondante qui ne réussit cependant pas à cacher cette « année qui dérange » décrite par Valéry Laramée de Tannenberg dans un brillant article publié le 25 juillet 2017 par le Journal de l’environnement.

Un sursaut s’impose rapidement à Montrouge en particulier après la présentation au public d’un projet d’avis consternant sur la cuve de l’EPR.

Il n’appartient pas à l’ASN d’accompagner la politique énergétique d’un Etat en faillite qui persévère dans l’impasse nucléaire. Chacun attend d’elle qu’elle face valoir le droit de l’environnement et rappelle à la règle exploitants et industriels qui tentent chaque jour de le contourner de mille manières.

A Paluel l’hypocrisie d’EDF atteint des sommets

L’industrie atomique est à la peine. Non seulement le scandale du Creusot a cassé le peu de confiance que nous pouvions avoir dans la robustesse des installations nucléaires, mais l’exploitation du parc par EDF est calamiteuse. L’opérateur énergétique de l’Etat n’est plus en capacité de garantir l’efficience d’un moyen de production qui coute toujours plus cher sans qu’aucune dépense ne réussisse à enrayer la délitement d’une filière désormais obsolète. A Paluel le roi est nu. Ici le crépuscule du nucléaire apparaît plus nettement qu’ailleurs. Ce réacteur inutile est mort, il faudrait avoir l’honnêteté de le dire !

Lire la suite

A Penly, EDF fait passer ses intérêts économiques avant la sûreté nucléaire

Les informations se suivent et se ressemblent. Derrière une image vertueuse construite à grand coup d’enfumage des inspections de l’Autorité de contrôle, le CNPE de Penly a bien du mal à dissimuler le manque de robustesse de son exploitation. Le tribunal de Dieppe ne s’y est pas trompé et a condamné cette centrale. Aujourd’hui une affaire au demeurant modeste donne à voir qu’entre sûreté et rentabilité, Edf choisit la rentabilité.

Lire la suite

Non à la prolongation de l’Autorisation de création de l’EPR à Flamanville

Depuis quelques heures l’information circulent déjà sur tous les réseaux sociaux. Les grands médias nationaux en font écho. Huit associations, le CRILAN, la CRIIRAD, France Nature Environnement, Greenpeace, l’Observatoire du Nucléaire, Notre Affaire à Tous et le Collectif Stop EPR Ni à Penly ni Ailleurs viennent de déposer un recours en contentieux pour faire annuler le décret d’autorisation de création de l’EPR de Flamanville modifié le 23 mars 2017.

EDF a une nouvelle fois bénéficié d’un blanc-seing de l’Etat pour prolonger pendant 3 années supplémentaires la construction d’un 3e réacteur nucléaire sur le site du CNPE de Flamanville.

En dépit d’un chantier chaotique, de nombreux incidents, d’accidents mortels, de malfaçons et d’irrégularités, l’industrie nucléaire peut poursuivre ses opérations sur le littoral de la manche alors qu’elle ne maîtrise ni les délais, ni les coûts ni la technologie mise en œuvre.

Considérant les modifications apportées à l’installation au cours de dix années de travaux, considérant les doutes anciens sur la qualité des équipements importants pour la sécurité assemblés, considérant la procédure toujours en cours de validation de la cuve, considérant les incertitudes sur le coût du KWh qui serait produit par l’EPR, considérant les risques nucléaires et chimiques auxquels cette installation expose le public et l’environnement, considérant le défaut d’information du public et l’absence d’une concertation digne de ce nom, le Collectif STOP-EPR ni à Penly n’est ailleurs s’est joint à la démarche commune des associations environnementales et antinucléaires pour annuler la décision de Bernard Cazeneuve.

Plus que jamais l’EPR apparaît comme cher, inutile et dangereux

Nous en appelons à la sagesse du juge administratif pour ramener le pouvoir politique et les intérêts industriels à la raison…

Le projet EPR est un chemin qui mène nulle part à l’heure où la maîtrise de consommation d’énergie et la montée en puissance des énergies renouvelables garantissent la sécurité des approvisionnements en électricité à un coût socialement acceptable

contact presse : Guillaume Blavette (06 62 29 50 48)

photo Paluel - Les Echos

6 ans après Fukushima, le nucléaire pollue aussi en France… et c’est pas prêt de s’améliorer

La catastrophe de Fukushima dure depuis 6 années sans que cela ait entraîne ici le sursaut nécessaire. Le nucléaire poursuit tranquillement son activité dans une quasi indifférence qui pose question.

Pourtant chaque jour les centrales déversent dans l’environnement des substances chimiques et radiologiques. Cette pollution invisible et fatale ne peut plus durer alors qu’EDF continue de disposer de généreuses autorisations de rejets et en demande encore.

Pour le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs cette situation est inacceptable. C’est pour cela que nous demandons des prescriptions plus sévères à Paluel et ailleurs qui encadrent strictement les autorisations de rejets demandées par l’exploitant, des garanties fortes qui préviennent des rejets accidentels trop fréquents et surtout la mise en oeuvre des meilleures techniques disponibles pour réduire effectivement les impacts sur l’environnement de rejets trop massifs et trop toxiques .

Dans le souci de convaincre chacun que le nucléaire est une source majeure de pollution, nous vous invitons à prendre connaissance du long exposé qui suit.

Lire la suite