Archives pour la catégorie Politique énergétique

Retrouvez ici les articles concernant la politique énergétique

La consultation ignorée ou comment l’ASN oublie le public pour ne pas froisser l’industrie nucléaire

Le 10 juillet 2017, l’Autorité de sûreté nucléaire soumettait au public un projet d’avis relatif à l’anomalie de la composition de l’acier du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de la centrale nucléaire de Flamanville. Trois mois après, le 10 octobre l’avis définitif est publié en dépit de la très large indignation suscitée par la validation d’une cuve qui ne correspond pas au référentiel de sûreté applicable à un tel équipement sous pression nucléaire.

Lire la suite

Hervé Morin dit tout haut ce que EDF pense tout bas…

Le président de la Région Normandie s’est rendu le vendredi 15 septembre sur le chantier EPR de Flamanville dans la Manche. Son intention était claire :  exprimez la volonté de la Région d’accueillir un second Chantier EPR…

EDF s’est bien évidemment félicité de la prise de position de l’ancien ministre de la défense qui n’a jamais caché son amour pour l’atome. Les autres élu(e)s présent(e)s ont repris en chœur la petite ritournelle de l’emploi… ignorant manifestement les aléas du chantier EPR.

Lire la suite

arrêtons les frais

Le Conseil régional de Normandie prépare l’avenir en regardant vers le passé

Depuis plus de quarante ans, les élus passent mais la même politique énergétique demeure. La Normandie, de La Hague à Penly, est une terre où l’atome a toujours bénéficié de traitements de faveur. En 2011, c’était l’argent de la transition qui filait vers le nucléaire. Aujourd’hui Hervé Morin offre un généreux cadeaux à EDF et AREVA !

Lire la suite

Une curieuse manière de fêter le dixième anniversaire de l’Autorité de sûreté nucléaire

La loi du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire a institué une autorité administrative indépendante chargée de contrôler les activités nucléaires civiles en France, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Cette nouvelle institution a repris le périmètre et le contenu des missions jusqu’à alors exercées par la Direction générale de la sûreté nucléaire et de la radioprotection (DGSNR) et les Divisions de la sûreté nucléaire et de la radioprotection (DSNR). Au fil des années, l’ASN a affirmé son autonomie et assure ainsi, au nom de l’État, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l’environnement des risques liés aux activités nucléaires.

Cette indépendance du contrôle a toujours été l’objet de vives critiques des exploitants nucléaires mais aussi des partisans de l’énergie atomique. Mais jusque là personne n’avait osé mettre en cause les compétences, les missions et les moyens de l’ASN. Les privilèges du nucléaires étaient remis en cause sous le regard attentifs d’inspecteurs attentifs.

En décembre 2015 un coup sévère a été porté à l’Autorité de sûreté par un rapport établi conjointement par l’Inspection générale des finances (IGF) et le Commissariat général de l’environnement et du développement durable (CGEDD). Il a été publié le 02 juin 2016 par le CGEDD après des échanges très instructifs entre Pierre-Franck Chevet et le sénateur Michel Berson à le 25 mai 2016 au Sénat.

Alerté par l’article de Philippe Collet publié par Actu-environnement.com intitulé « Sûreté nucléaire : un rapport officiel rejette les demandes de renfort de l’ASN[1] », le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs s’est plongé dans ce rapport et vous propose aujourd’hui une analyse de ce document pour le moins inquiétant. Non seulement le point de vue développé par les auteurs ignore les grands enjeux de la sûreté nucléaire mais il laisse apparaître un déni du risque atomique que l’on croyait révolu.

Lire la suite

Mobilisation contre la « Loi Travail » : 11 réacteurs sont indisponibles

Le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs, à partir des informations publiées par RTE, dénombre 11 indisponibilités de réacteurs nucléaires .

Type
d’indisponibilité
Début Fin
(estimée ou réelle)
Nom de l’unité concernée
par l’indisponibilité
Puissance
nominale
de l’unité
Puissance
disponible
restante
Indisponibilité fortuite 26/05/2016 07:00 26/05/2016 21:00 BLAYAIS 4 910 MW 470 MW
Indisponibilité fortuite 26/05/2016 07:00 26/05/2016 21:00 ST ALBAN 1 1335 MW 1060 MW
Indisponibilité fortuite 26/05/2016 06:15 26/05/2016 21:00 BLAYAIS 2 910 MW 350 MW
Indisponibilité fortuite 26/05/2016 04:50 26/05/2016 21:00 ST LAURENT 2 915 MW 750 MW
Indisponibilité fortuite 25/05/2016 23:30 26/05/2016 21:00 TRICASTIN 2 915 MW 240 MW
Indisponibilité fortuite 25/05/2016 23:25 26/05/2016 21:00 DAMPIERRE 1 890 MW 660 MW
Indisponibilité fortuite 25/05/2016 22:25 26/05/2016

21:00

TRICASTIN 1 915 MW 800 MW
Indisponibilité fortuite 25/05/2016 22:20 26/05/2016 21:00 CHINON 3 905 MW 250 MW
Indisponibilité fortuite 25/05/2016 21:55 26/05/2016 21:00 NOGENT 2 1310 MW 260 MW
Indisponibilité fortuite 25/05/2016 21:45 26/05/2016 21:00 PALUEL 3 1330 MW 750 MW
Indisponibilité fortuite 25/05/2016 21:10 26/05/2016 21:00 CATTENOM 3 1300 MW 1200 MW