Archives

affiche can ouest (2)

STOP-EPR sera samedi dans Rouen pour présenter le rassemblement de Flamanville d’Octobre 2016

Le 26 avril 1986 le réacteur n°4 de la centrale ukrainienne explosait. Trente années plus tard la catastrophe continue. Selon une évaluation proposait par l’Académie des sciences de l’Etat de New-York, en 2009, le nombre de décès causés par les retombées de l’accident de Tchernobyl se situerait entre 600 000 et 900 000. En Biélorussie plus particulièrement des dizaines de milliers de personnes sont condamnés à vivre dans un environnement durablement contaminé.

Un tel événement peut à tout moment survenir en France au vu de la très forte densité d’installation nucléaire sur notre territoire. La Normandie est en première ligne face à ce risque majeur : trois centrales nucléaires, la plus imposante usine de traitement des déchets radioactifs et un imposant centre de stockage sont présents ici.

Chaque jour, ils rejettent dans l’environnement des substances toxiques sans garantir cette énergie bon marché promise par les partisans nucléaires. Non seulement le nucléaire est dangereux mais il est cher et inutile.

Aujourd’hui on sait très simplement se passer de nucléaire. Aussi modeste soit-elle, la loi de transition énergétique promulguée le 17 août 2015, ouvre la voie de l’après nucléaire. La maîtrise de la consommation d’électricité et le développement d’alternatives locales mises en œuvre par les acteurs du territoire sont des moyens sûrs pour offrir à tous un service énergétique de qualité au moindre coût économique et environnementale.

Non au nucléaire, oui aux énergies renouvelables

Le Collectif ANTI-NUCLEAIRE OUEST qui réunit les associations et mouvements antinucléaires de Bretagne, Normandie et des Pays de la Loire organise le 1er et 2 octobre 2016 à Flamanville un vaste rassemblement pour exiger l’arrêt du nucléaire et une authentique transition énergétique vers un modèle durable que préconise aujourd’hui l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (ADEME)

Nous vous invitons à nous rejoindre pour exiger l’arrêt immédiat de la construction du réacteur EPR sur le site de Flamanville dans la Manche et des vastes travaux engagés par EDF pour porter la durée d’exploitation des réacteurs en service de 30 à 50 ans.

Rendez-vous samedi 30 janvier à partir de 16 h à l’angle de la rue Socrate et de la rue Saint-Lô, devant l’Espace du Palais, pour distribuer à nos côtés des flyers annonçant le rassemblement de Flamanville le 1er octobre 2016.

Le Nucléaire ne sauvera pas le Climat !

Dans le cadre de la campagne initiée par le Réseau Sortir du nucléaire, Le nucléaire ne sauvera pas le climat, le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs appelle le plus grand nombre à le rejoindre samedi après-midi à Rouen.

nuke climat ours

Alors que commence la COP21, les défenseurs du nucléaire présentent cette technologie comme une solution au changement climatique. Mobilisons-nous pour le climat et contre cette fausse solution qu’est l’énergie nucléaire !

Le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs vous invite toutes et tous à participer  le samedi 05 décembre 2015 entre 14 h et 16 h, Place de la Cathédrale à Rouen, à une action d’information et de sensibilisation du plus grand nombre.

Des tracts, des brochures et des panneaux d’information seront proposés

Lire la suite

Réunion régionale du mouvement antinucléaire de Haute-Normandie

Engagé depuis 2011 dans une démarche de refondation du Réseau Sortir du nucléaire pour la réunification du mouvement antinucléaire, le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs organise dans le cadre du processus initié en vue du Congrès d’Angers une réunion régionale des groupes, associations et militant(e)s antinucléaires de Haute-Normandie.

Le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs invite tous ceux et celles qui considèrent que l’arrêt inconditionnel, irréversible et urgent du nucléaire s’impose que ce soit pour des raisons sociales, environnementales, sanitaires ou climatiques à participer le mercredi 02 décembre 2015 à partir de 19 h à la Maison des Associations et de la solidarité de Rouen à une réunion régionale du mouvement antinucléaire.

Lire la suite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un convoi de déchets suisses hautement radioactifs s’apprête à traverser l’agglomération de Rouen

Selon nos informations, des déchets radioactifs suisses entreposés à l’usine de retraitement de combustible de Sellafield (Grande-Bretagne) devraient revenir dans leur pays la semaine prochaine en passant par la France. Le chargement de déchets devrait partir d’Angleterre dimanche et arriver au port de Cherbourg le lundi 14 septembre, puis être acheminé au terminal ferroviaire de Valognes (Manche) d’où il partirait le mardi 15 spetembre vers trois heures du matin en direction de Bâle. Ce convoi serait composé de trois wagons. Si ce train emprunte le même itinéraire que des convois similaires, il passera par Caen, Rouen puis Amiens, Reims, Strasbourg et Colmar et arriver à Bâle mercredi en fin de soirée.

De tels transports représentent un risque avéré. En janvier 2013, un wagon parti de la centrale nucléaire drômoise du Tricastin pour la Hollande, transportant des fûts d’uranium naturel appauvri, a déraillé en gare de triage à Saint-Rambert d’Albon. Le 23 décembre 2013, un wagon de déchets nucléaires a déraillé à la gare de triage de Drancy (Seine-Saint-Denis), l’une des plus importantes de France, située à moins d’une dizaine de kilomètres à vol d’oiseau de Paris. Ces événement n’ont eu aucune incidence majeure sur l’environnement et la santé publique mais le pire est toujours à craindre avec l’industrie nucléaire.

Le transport de matières radioactives fait l’objet d’une législation très laxiste, avec des seuils réglementaires extrêmement élevés qui entrent en contradiction avec les principes de base de protection des populations et de l’environnement. Non seulement, un accident peut entrainer des contaminations importantes et durables mais il existe toujours un risque d’irradiation réel pour les cheminots et les policiers qui l’accompagnent… voire pour les usagers des chemins de fer si un accident survient dans une gare où à proximité d’un train de voyageurs.

Le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs organise mardi 15 septembre 2015 devant la Gare de Rouen (RD) à 18 h un rassemblement à l’occasion du passage dans l’agglomération de ce convoi de déchets hautement radioactifs. Nous invitons tou(te)s nos adhérent(e)s et sympathisant(e)s à nous rejoindre ainsi que tous ceux et celles qui exigent que les transports de matières radioactives évitent les aires urbaines et les espaces naturels sensibles. Aux cotés du Réseau Sortir du nucléaire et des autres organisations antinucléaires, nous demandons aux pouvoirs publics un renforcement de la réglementation et des dispositifs de sûreté pour les transports de matières radioactives ainsi qu’une information du public digne de ce nom.

Appel du Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs à un rassemblement en mémoire de la mort de Sébastien Briat.

logo-1       Mont-Saint-Aignan, 06 novembre 2014

APPEL DU COLLECTIF STOP-EPR NI A PENLY NI AILLEURS A UN RASSEMBLEMENT EN MEMOIRE DE CE MILITANT ET DE TOUS CEUX QUI SONT MORTS POUR LEURS IDEES

Le 7 novembre 2004, Sébastien, 22 ans, est mort à Avricourt, en Lorraine, renversé par la locomotive d’un convoi de déchets nucléaires partant vers l’Allemagne. La mort de ce jeune plein d’ardeur ne doit pas passer pour lettre morte. L’appel de Sébastien à refuser l’industrie nucléaire et ses déchets éternels dangereux pour les générations futures doit être entendu. Après avoir déversé les déchets radioactifs par milliers de tonnes au fond des océans jusqu’au début des années 80, l’industrie nucléaire s’apprête désormais à les enfouir sous terre Lire la suite