Archives du mot-clé Penly (2 réacteurs )

Venez nombreux poser vos questions à l’occasion de la réunion publique de la CLIn Paluel-Penly le 10 mars 2016

Conformément aux prescriptions de l’article 123 de Loi de transition énergétique pour la croissance verte, la Commission locale d’information auprès des centrales de Paluel et de Penly organise le jeudi 10 mars 2016, à Grainville-La-Teinturière, à 18 h 30 une réunion publique d’information sur la sûreté nucléaire en Seine Maritime.

flyer 10 mars bis

 

Le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs et Anti-Nuc Dieppe vous invite à venir nombreux participer à cet événement pour poser des questions aux responsables de la sûreté nucléaire.

Yannick Rousselet, de Greenpeace-France, sera présent à la tribune afin d’exprimer le point de vue du mouvement antinucléaire.

Une assemblée plénière de la CLIN très furtive

La CLIN Paluel-Penly/Dieppe s’est réunie en séance plénière. Nouvelle présidente et nouveaux  membres : 44 membres et 198.000 euros de budget pour 2015.

Comme d’habitude, les médias n’étaient pas conviés. Il s’est trouvé qu’un communiqué a été diffusé le mercredi précédent et trois journalistes étaient présents en fin de réunion.

A ce jour, nous attendons toujours l’analyse conclusive de l’incident du 05 avril 2012 à Penly. 

« L’IRSN n’a pas encore été en mesure de transmettre à l’ASN les conclusions de son instruction détaillée et transversale concernant les facteurs organisationnels et humains en lien avec l’évènement du 5 avril 2012 à Penly. L’ASN prendra en compte ces conclusions une fois connues. »

Trois ans et demi après un incident sévère sur la centrale nucléaire de Penly-Dieppe, les raisons techniques en sont connues (fuite d’un joint), mais l’origine humaine (organisation, management…) n’ont toujours pas fait l’objet d’une analyse conclusive de l’IRSN.

48 heures pour un crash d’avion et plus de trois et demi ans pour un incident nucléaire !

EDF enfin condamné pour des fuites de tritium à la centrale nucléaire de Penly

Le tribunal a condamné EDF.  Le Collectif recevra 1 € au titre de dommages et intérêts dans la mesure où notre association n’est pas agréée. Cela n’en reste pas moins une grande victoire pour nous tous qui couronne plusieurs mois de travail.

 En octobre 2012, EDF avait constaté une présence anormale de tritium dans la nappe d’eau souterraine située sous la centrale nucléaire de Penly (Seine-Maritime). Toutefois, ce n’est que cinq mois plus tard, ayant identifié que la fuite provenait d’un puisard qui n’était plus étanche, qu’elle en a alerté l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Des inspections menées par celle-ci ont par ailleurs montré que l’entretien des installations laissait à désirer et n’était pas suffisant pour prévenir ces fuites. Lire la suite

Les raisons pour lesquelles nous avons porté plainte contre EDF à Penly

En octobre 2012, lors des prélèvements et mesures dans l’environnement réalisés par les équipes de la centrale nucléaire de Penly, des traces de tritium ont été détectées dans la nappe d’eau souterraine, de l’ordre de 60 Bq/litre. Les équipes de la centrale ont lancé des investigations pour déterminer l’origine de ces traces. Ces investigations ont permis de détecter en février 2013 de l’eau contenant du tritium dans une aire de récupération appelée « puisard ».
Des investigations précises, réalisées les jours suivants, ont mis en évidence une perte d’étanchéité du cuvelage du puisard qui pourrait être l’origine de l’augmentation de la teneur en tritium de la nappe d’eau souterraine. La centrale a déclaré cet événement comme étant une non-conformité réglementaire à l’ASN le 13 février 2013, ce qui a généré une inspection de la part de l’ASN le lundi 25 février.
C’est à la suite de la constatation d’écarts à la réglementation en vigueur par l’Autorité de sûreté que le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs avec le soutien juridique du Réseau Sortir du nucléaire a décidé de porter plainte contre EDF. Lire la suite

Contrôle citoyen de l’exercice d’urgence interne à la centrale de Penly ce jeudi 22 mai 2014

Devant le refus d’EDF de nous associer à l’observation du PUI (Plan d’Urgence Interne) de la centrale de Penly (Seine-Maritime), le Collectif Stop EPR ni à Penly ni ailleurs s’est rendu sur place pour constater le sérieux de l’opération…Voici les faits relatés par l’un de nos deux militants qui étaient présents.

« Je suis passé par l’hôpital où l’on me dit qu’il ne se passera rien avant 11 heures.Du coup je file à la centrale après un coucou à S…… en veille près des pompiers.
J’arrive à la centrale. Je rencontre M. DesRobert (responsable de communication de la centrale) qui est venu à ma rencontre pour m’expliquer, fort aimablement, qu’il n’était pas possible d’assister au PUI car c’était une opération interne à EDF. De guerre lasse, je suis allé faire des images et voilà ce que j’ai pu voir. »

Des pompiers dans l'exercice ... de leur fonction

Des pompiers dans l’exercice … de leur fonction

« Pas une combinaison, pas un masque à gaz, comme d’hab… »

Les bungalows du chantier de l'EPR ne sont plus là ?

Le terrain du chantier de l’EPR de Penly

« A noter que les bungalows ont tous disparu. »

Ci-dessous le lien sur notre communiqué de presse suite au refus d’EDF de nous associer à l’exercice

exercice PUI 22 mai 2014