Stop EPR ni à Penly ni Ailleurs dans les réseaux sociaux

Lors de la dernière assemblée générale, nous avions convenu de la nécessité d’être présents dans les réseaux sociaux. Aussi, sachez que vous pouvez désormais nous retrouver dans Twitter devenu X, Instagram et Youtube, en cliquant sur les liens suivants :

La production civile d’uranium incapable de répondre à la demande depuis 1990

Rappelons à tout bon nucléariste qui se respecte que les réacteurs nucléaires ont besoin d’uranium pour fonctionner. Et de l’uranium, au rythme de la demande actuelle face à la relance des programmes électro-nucléaires, nous n’en aurons plus pour très bientôt.

Pour répondre  à la demande, les états ont recouru massivement depuis 1990 à l’uranium militaire. Les tensions observées dans le monde auraient une fâcheuse tendance à nous montrer que le filon est tari.

En 2016, nous avons atteint un pic de production en matière d’uranium issu des mines des grands pays producteurs. Le souci pour la France, c’est que les Chinois sont parvenus à mettre la main sur  l’intégralité de l’uranium produit en Namibie. Pourrons-nous, demain, bénéficier encore des largesses des autorités nigériennes et kazakhes pour alimenter nos réacteurs REP en fin de vie et d’éventuels nouveaux EPR/EPR2 ? Et si oui, à quel prix au juste ?

Du coup, une des solutions pour faire face à la déplétion d’uranium est de recourir au MOX, issu du retraitement du combustible usager des centrales française, dont la Russie est actuellement le seul fournisseur. Ce n’est donc pas du hasard pur de voir que les états nucléaristes comme la France se lancent dans des projets de construction de réacteurs de type EPR, seuls capables d’ingurgiter 30%  de ce « combustible » retraité. C’est de fait une nécessité… aux contours plus qu’incertains.

Comment un pays comme la France peut-il faire le choix dans l’irrationalité la plus totale, en toute connaissance de cause, de relancer une technologie dont nous ne savons même pas si, dans 15 ans, elle pourra encore être utilisée, faute de combustible ? Quelle rationalité peut-il y avoir à injecter tous ces milliards d’euros dans une technologie qui relève définitivement de Jurassic Park ?

Source : Au-delà du débat sur le nucléaire, un angle mort : la crise de l’uranium

La corrosion sous contrainte, en cours de maîtrise industrielle…

Les déclarations de Cédric Lewandowski, directeur exécutif du groupe EDF, à la tête de la direction du parc nucléaire, ont de quoi nous glacer le sang. Interrogé le jeudi 4 avril au Sénat durant une heure environ dans le cadre de la commission d’enquête sur le parc nucléaire, le responsable de l’entreprise nationale, concernant la corrosion sous contrainte, a déclaré concernant le réacteur Paluel 2 :

« La crise de la corrosion sous contrainte est encore présente. […] Heureusement, elle est aujourd’hui en cours de maitrise industrielle.»

Alors que la commission mixte paritaire s’est accordé sur un texte commun au sujet de la fusion de l’ASN et de l’IRSN, de lourdes interrogations se font sur les risques qu’encourent les salariés du nucléaire et les populations, dans la perspective du prolongement du parc au delà des 60 années d’exploitation. Et cette perspective  ne nous rend pas particulièrement optimiste.

L'exploitation du parc des réacteurs nucléaires français par EDF : pas de quoi être optimiste !
L’exploitation du parc des réacteurs nucléaires français par EDF : pas de quoi être optimiste !

Réunions publiques au Petit Caux sur le chantier de l’EPR2

Le maire, Patrice Philippe, et l’équipe municipale du Petit Caux organisent 3 réunions publiques, où sera présenté l’éventuel futur chantier de construction de nouveaux réacteurs de type EPR2 sur le site de Penly.

Elles se dérouleront respectivement :

  • le lundi 8 avril 2024 à 18 h 00, dans la salle Arnaud-Beltrame de Berneval-le-Grand ;
  • le mercredi 15 mai 2024 à 18 h 00, dans la salle René-Cassin de Saint-Martin-en-Campagne ;
  • le mardi 28 mai 2024 à 18 h 00, dans la salle Baillard-du-Lys à Tourville-la-Chapelle.

Réunions publiques 2019 de la CLIN Paluel-Penly

Le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs revendique depuis des années la diffusion sur internet des réunions publiques de la CLIN Paluel-Penly. En dépit d’une offre de soutien de l’IRSN, le Département de Seine-Maritime n’a pas encore entendu cette demande à notre grand regret.

retrouvez sur notre site les vidéos des deux réunions publiques de 2019

CLIN76-Affiche-réunions-publiques-Clin-HD

Voici les vidéos des deux réunions publiques de Saint-Nicolas d’Aliermont et de Grainville la Teinturière des 9 et 16 octobre 2019