Archives du mot-clé ASN

Contribution du Collectif STOP-EPR à la commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires

Le mercredi 31 janvier 2018, l’Assemblée nationale a validé la création d’une commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires. Trente députés enquêteront sur le sujet, conformément à la demande déposée par Barbara Pompili et le groupe La République en marche (LRM) le 20 décembre 2017[1]. Tous les groupes parlementaires, à l’exception du groupe Les Républicains (LR), ont voté en faveur de l’ouverture de cette enquête. Le 24 janvier, la commission du développement durable et de l’aménagement avait déjà validé le rapport présenté par Barbara Pompili (LRM, Somme)[2].

 « L’augmentation du nombre d’incidents survenus au cours de ces dernières années et, singulièrement au cours de ces derniers mois, au sein des centrales nucléaires françaises, ainsi que les incursions répétées de militants opposés à l’énergie nucléaire ont conduit [les parlementaires de la majorité à demander la création] d’une commission d’enquête dont l’objet sera l’examen de la sûreté matérielle de nos installations nucléaires et de leur sécurité à l’égard de tout acte de malveillance », a expliqué Barbara Pompili en commission[3].

Lire la suite

La consultation ignorée ou comment l’ASN oublie le public pour ne pas froisser l’industrie nucléaire

Le 10 juillet 2017, l’Autorité de sûreté nucléaire soumettait au public un projet d’avis relatif à l’anomalie de la composition de l’acier du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de la centrale nucléaire de Flamanville. Trois mois après, le 10 octobre l’avis définitif est publié en dépit de la très large indignation suscitée par la validation d’une cuve qui ne correspond pas au référentiel de sûreté applicable à un tel équipement sous pression nucléaire.

Lire la suite

Everything You Always Wanted to Know About EPR’s vessel

La rumeur s’emballe. La cuve de l’EPR serait bonne pour le service. EDF et AREVA à grand renfort de communication voudraient mettre chacun devant le fait accompli. Sauf que les choses ne sont pas si simples. Non seulement les motifs qui ont amené l’Autorité de contrôle à mettre en cause l’aptitude au service de la cuve de l’EPR sont réels et sérieux mais ils révèlent la défaillance de l’ensemble d’une filière industrielle. La cuve de l’EPR n’est jamais que l’exemple le plus évident d’une impasse technologique.

L'EPR et la cuve de cristal

Afin d’éclairer le débat, le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs présente aujourd’hui quelques documents publiés depuis l’automne 2015 sur la cuve et sa fabrication dans les vieilles forges de Bourgogne. Plutôt que d’asséner une analyse toute faite, nous préférons livrer à  l’attention de chacun(e) des éléments effectifs qui donnent à voir l’ampleur du problème et les innombrables démarches mises en œuvre pour tenter d’expliquer que la fragilité du cœur du réacteur n’est pas si grave…

Lire la suite

A Penly, EDF fait passer ses intérêts économiques avant la sûreté nucléaire

Les informations se suivent et se ressemblent. Derrière une image vertueuse construite à grand coup d’enfumage des inspections de l’Autorité de contrôle, le CNPE de Penly a bien du mal à dissimuler le manque de robustesse de son exploitation. Le tribunal de Dieppe ne s’y est pas trompé et a condamné cette centrale. Aujourd’hui une affaire au demeurant modeste donne à voir qu’entre sûreté et rentabilité, Edf choisit la rentabilité.

Lire la suite

photo Paluel - Les Echos

6 ans après Fukushima, le nucléaire pollue aussi en France… et c’est pas prêt de s’améliorer

La catastrophe de Fukushima dure depuis 6 années sans que cela ait entraîne ici le sursaut nécessaire. Le nucléaire poursuit tranquillement son activité dans une quasi indifférence qui pose question.

Pourtant chaque jour les centrales déversent dans l’environnement des substances chimiques et radiologiques. Cette pollution invisible et fatale ne peut plus durer alors qu’EDF continue de disposer de généreuses autorisations de rejets et en demande encore.

Pour le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs cette situation est inacceptable. C’est pour cela que nous demandons des prescriptions plus sévères à Paluel et ailleurs qui encadrent strictement les autorisations de rejets demandées par l’exploitant, des garanties fortes qui préviennent des rejets accidentels trop fréquents et surtout la mise en oeuvre des meilleures techniques disponibles pour réduire effectivement les impacts sur l’environnement de rejets trop massifs et trop toxiques .

Dans le souci de convaincre chacun que le nucléaire est une source majeure de pollution, nous vous invitons à prendre connaissance du long exposé qui suit.

Lire la suite